Lettre inédite.

 

 

 

 

 

Mon cher ami,

 

J’eusse voulu donner à votre lettre de la semaine dernière une réponse digne du vif intérêt que j’y ai porté. C’est à cela et à l’impossibilité de trouver dans ma semaine le moindre loisir, – non à la négligence ni à la paresse –, que vous devez… mon silence.

 

Excusez-moi. Voulez-vous venir dîner avec moi en salle de garde à l’Hôtel-Dieu demain soir – mardi – ? Rendez-vous 7 heures et demie chambre 3.

 

Nous causerons de tout cela. Si à mon grand regret vous ne le pouviez pas, je compte vous écrire de ce surréalisme qui, pour n’y avoir pas la même place que chez vous, compte certes beaucoup dans mes pensées présentes.

 

Très amicalement votre

 

Jacques Lacan

Ce 4 juin 1928