J.LACAN                  gaogoa

 

La topologie et le temps

Version rue CB                                                    note

21 Novembre 1978

 

(p1->)Il y a une correspondance  entre la topologie et la pratique. Cette correspondance consiste en les temps. La topologie résiste, c’est en cela que la correspondance existe.
  
     Il y a une bande de Moebius que nous avons tracée (1). C’est ce qu’on appelle une bande triple. On peut remarquer que cette bande triple, ce qui la caractérise, c’est qu’elle a des bords                
  
                     et que ses bords sont à peu près comme ceci (2) :

 

        (1)                                    (2)

              Ses bords sont ceci, pour mieux dire ceci :

 

(p2->) Si vous rabattez ces bords, vous obtenez quelque chose qui se présente comme ça :

 

Et le cercle noir prend alors cet aspect là.

Voilà à peu près ce que ça donne.

Ici le cercle noir est blanc. (Il montre un montage fait d’un anneau de cordelette blanche passant à l’intérieur d’un enroulage de cordelette jaune). Voilà, je vous le passe.

 

Il y a une façon, de cette bande, de la couvrir. Après ça, ça passe derrière la bande suivante. Mais ce qu’il faut voir, c’est que ce qui se passe derrière la bande suivante est précisément ce qui revient, revient en avant de la bande 3 ; après quoi ça revient derrière ce qui est là inscrit, je veux

dire derrière la bande de Moebius triple.

C’est pourquoi ça revient en avant. De sorte que ce qu’on a, c’est :

                   (1                    2)

En avant          (3                    4)  derrière 6

                   (5                    6)

qui rejoint le 1.

C’est bien ce que j’ai, de la bande enveloppante, marqué- vous pouvez la manipuler et même en recouvrir la bande triple. Vous avez ici un autre exemplaire de ce que j’ai appelé pour l’instant la bande enveloppante. Vous pouvez en constater l’identité avec…

Ce qu’il y a de frappant, c’est que la bande de Moebius normale – voilà un exemple :

 

-une bande de Moebius normale, c’est à dire une bande de Moebius comme ça, a également le 1 et le 2 et le 3 et le 4 à la même place. Tous ceux-là  derrière et ceux-là sont devant. Voilà le 1, il passe derrière ici au 2 et il passe devant le 3. Au 4, il passe derrière, ce qui lui permet de revenir devant le 5 et de passer par derrière pour rejoindre le 1 par ce qu’on appelle le 6.

 

 

     (p3->) La bande enveloppante a donc deux bords, deux bords dans la bande à trois, la bande de Moebius à trois. Ce qu’on voit facilement sur la bande que je fais circuler à l’instant.
  
                 C’est un point important, vous pourrez le contrôler sur ce que je vous ai fait circuler à l’instant.
  
                 Il y a quelque chose de commun entre toutes les bandes de Moebius, ne serait-ce que cette alternance. Est-ce qu’il est possible- c’est certain- de couper les bandes de Moebius ? Non seulement on peut couper chacune, mais on peut couper aussi ce que j’appelle la doublure.
  
                 Qu’est ce que la doublure ? Il peut y avoir une doublure toute seule. Mais dans ce cas, il faut couper la bande de Moebius, la bande de Moebius qui est en somme l’âme de l’affaire.
  
                 Il y a un moyen de tracer sur un tore une bande de Moebius. Voilà comment on le trace si il s’agit de la bande à trois.

Il faut pour cela pincer le tore et accoler les deux surfaces qui sont celles du tore. La face intérieure disparaît, elle est tamponnée, écrasée. Il est aussi facile de faire avec le tore une bande à trois, ce que je voulais dire, c’était qu’il était aussi facile de faire une bande à un.

 

 

 

 

Il y a quand même une béance entre la psychanalyse et la topologie. Ce dont je m’efforce, c’est cette béance, de la combler. La topologie est exemplaire, elle permet dans la pratique de faire un certain nombre de métaphores. Il y a une équivalence entre la structure et la topologie. C’est ça, le Ca dont il s’agit dans Groddeck, c’est ça qui est Ca.

(p4->) Il faut s’orienter dans la structure. Il n’y a pas que les nœuds borroméens. Pour généraliser ce qu’on appelle les nœuds borroméens, il peut y avoir une façon de faire qui ne fait pas qu’un nœud soit, en en coupant un, libéré de tous les autres. Il y a une certaine façon de préciser que, en en coupant deux sur cinq, c’est très précisément ce qui nécessite que les trois qui restent soient libres. C’est ce qu’on appelle la généralisation des nœuds borroméens. En en coupant deux sur cinq, les trois autres sont libres. J’essaierai de vous en donner un exemple d’ici la fin de l’année.

Voilà, j’ai parlé une heure. Je vous remercie de votre attention.

 

note: bien que relu, si vous découvrez des erreurs manifestes dans ce séminaire, ou si vous souhaitez une précision sur le texte, je vous remercie par avance de m'adresser un email. Haut de Page