J.LACAN                     gaogoa

XXVI-La topologie et le temps –1978-1979

Version rue CB                                note

20 mars 1979

 

 

    Il y a quelqu’un qui m’a écrit pour me dire ce  qu’il avait pensé de mon dernier séminaire. Eh bien, à la vérité, ce que j’avais fait était ça (schéma I ci-dessous) : c’est un borroméen généralisé, alors que la personne qui m’a écrit l’a réduit à ce qui est normal, à savoir que ceci a été découvert en mettant en continuité ces deux, vert et noir.

     Le vert et le noir sont là.

     Une autre façon de le résoudre, ça serait de mettre en continuité ce que j’ai dessiné d’abord en jaune (orange) et ce que j’ai dessiné en rouge (II) ou bien encore de mettre en continuité ce que j’ai dessiné là en rouge avec ce que j’ai dessiné en noir.

 

     La question est de savoir ce qui est homotopique ; ce qui est homotopique est à l’intérieur d’une consistance (I).

     J’ai commis le dernière fois, quelque chose qui était de cet ordre (I), je veux dire que, à l’intérieur d’une même corde, l’homotopie consiste à pouvoir transgresser la figure. Il en résulte que le nœud se défait. Il suffit de traverser la corde en un point *.

     C’est de la même corde qu’il s’agit.

 

X : -Il faut que la même corde se traverse en trois points.

LACAN : -Oui, vous croyez cela.

X : -La torsion à droite, pardon, la torsion à gauche en haut, à droite en bas et à gauche on … Si vous ne corrigez qu’un point, comme vous l’avez dit, elle ne se dénoue pas.

LACAN : -vous croyez qu’en modifiant ceci, elle ne se dénoue pas ?

         Alors il faut modifier ces points-là ?

X- (inaudible)

LACAN : -Bien. Au revoir !

 note: bien que relu, si vous découvrez des erreurs manifestes dans ce séminaire, ou si vous souhaitez une précision sur le texte, je vous remercie par avance de m'adresser un email. Haut de Page