20-04-1914 Jung à Freud

358 J

Association psychanalytique internationale

Küsnach-Zurich, 20. IV.1914 (1)

Très honoré Monsieur le Président!

Je me suis laissé convaincre par les derniers événements que mes conceptions sont en opposition si abrupte avec les conceptions de la majorité des membres de notre Association, que je ne peux plus me considérer comme une personnalité apte à la présidence. Aussi remets-je ma démission à la conférence des présidents, avec ma gratitude pour la confiance dont j’ai joui jusqu’ici2.

Avec l‘expression de mon respect

Dr C. G. Jung 3.

*  *

  *

1. Datylographiée, signée. Les trois croix à la fm sont tracées à la plume. Circulaire aux présidents des sections locales, reproduite par la suite dans la Zeitschrift, vol. II, n° 3 (1914). 297.

2. Le 3o avril, Jung remit à la faculté de médecine de l’université de Zurich sa démission comme privat-docent. Elle fut acceptée le 3 juin par la direction cantonale de l’enseignement (extrait du protocole du conseil de l’éducation, d’après une communication due à l’obligeance de M. Franz Jung).

3. Dans Ma vie, p. 204 sq., Jung rapporte un rêve qu’il fit trois fois, en avril, mai et juin 1914; « … au milieu de l’été un froid arctique fait irruption et la terre se fige sous le gel… toute la verdure vivante était figée ». Le troisième rêve toutefois « avait une fin inattendue : il y avait là un arbre portant des feuilles, mais sans fruits (mon arbre de vie, pensé-je) dont les feuilles, par l’effet du gel, s’étaient transformées en raisins doux, pleins d’une sève bénéfique. Je cueillis les raisins et les donnai à une grande foule qui attendait ».

Leave a Reply