26-07-1914 Eitingon à Freud

58 E

[En-tête III Berlin], le 26 juillet [1914]

Cher Professeur,

je vous ai envoyé une dépêche ce matin de bonne heure pour apprendre si vous n’avez pas changé vos dispositions compte tenu de la guerre immi­nente, je vais donc attendre votre réponse avant de partir pour Karlsbad.

La mobilisation concerne-t-elle l’un de vos fils?

Dans l’espoir que le mauvais temps qui menace sera bientôt passé, mon épouse et moi-même vous saluons très cordialement, vous-même et ceux qui vous sont chers

Votre fidèlement dévoué M. Eitingon

Leave a Reply