14-11-1914 Freud à Eitingon

71 F

Vienne, le 14 novembre 1914a

Cher Docteur

Je suis heureux de recevoir de vos nouvelles. Pas grand-chose à dire à notre propos, deux fils à l’armée, l’un peut-être un peu malade, à Salzbourg et Klagenfurt1. Pratique presque entièrement interrompue, j’écris beau­coup2. J’ai été douze jours à Berlin et à Hambourg; très réjouissant. Nos membres médecins tous occupés. Landauer3 et Winterstein4 sur le front,

Rank3, Sachs6, Reik(7) attendent le conseil de révision, Ferenczi8 est au 7e régi­ment de hussards Honved à Pápa. – « L’Histoire du mouvement psychanalytiqueb » publiée, je dois chercher si l’on trouve un exemplaire. Salutations cordiales. Donnez-moi d’autres nouvelles, s’il vous plaît

Freud

  1. Carte postale militaire.
  2. Freud écrit en majuscules grecques PsA [= normalement : psychanalyse].
  3. A Salzbourg se trouvait Martin Freud, à Klagenfurt Ernst (celui qui était « un peu malade ») qui, après suspension de son ajournement, avait fait valoir son « droit de volon­taire » (Freud à Abr., 18 octobre).
  4. Ce jour-là, il avait achevé l’anamnèse de « l’Homme aux loups » (Freud 1918b) (F/Fer II/1, p. 79).
  5. Karl Landauer (1887-1945), psychiatre et neurologue, membre de l’APV en 1913, passe en 1925 à l’APB (Corr.). Depuis 1919 à Francfort-sur-le-Main, en 1929 cofondateur de l’Institut psychanalytique de Francfort. Emigre en Hollande en 1933, mort au camp de concentration de Bergen-Belsen (BL/W; H.-J. Rothe 1987).
  6. Alfred von Winterstein (1885-1958), docteur ès lettres, membre de l’APV en 1910 (BL/W).
  7. Otto Rank (1884-1939), depuis 1906 secrétaire rémunéré de la Société du mercredi viennoise (APV), 1912 docteur ès lettres, à partir de 1912, corédacteur en chef d’Imago, à partir de 1913, rédacteur en chef exécutif de la Zeitschrift. Après la guerre, cabinet de psy­chanalyse (voir 194 F+8), 1919, directeur de l’Internationaler Psychoanalytischer Verlag, 1922, vice-président de l’APV. 1926, émigration en France et aux États-Unis (Lieberman 1985, Peters 1992, p. 233-247; BL/W). Sur la manière dont il se détourna de l’école freu­dienne à partir de 1924, cf. 302 F sqq. et notes; par ailleurs Leitner (1998) et l’Introduc­tion, p. 20-21.
  8. Hanns Sachs (1881-1947), avocat, membre de l’APV en 1910, à partir de 1912 codirec­teur d’Imago. 1919, cabinet de psychanalyse, 1920, passage à Berlin comme analyste didac­tique de l’APV/SAP (voir 176 E+3). 1932, émigration aux États-Unis (BL/W).
  9. Theodor Reik (1888-1969), 1911, membre de l’APV, 1912 docteur ès lettres, provi­soirement à Berlin à partir de février 1914. Son activité d’analyste profane déclencha des controverses publiques au milieu des années 1920 à Vienne (voir 390 E et notes). 1928- 1932, à Berlin, 1933, émigration en Hollande, 1938, aux États-Unis (BL/W; Peters 1992, p. 203-214; Schröter 1996).
  10. Sándor Ferenczi (1873-1933), neurologue à Budapest, depuis 1908 en liaison avec Freud, fondateur et jusqu’à sa mort directeur de l’Association psychanalytique hongroise. 1918-1919, président de l’API. Prit ses distances avec Freud au cours de ses dernières années (676 F et autres). Voir F/Fer avec introductions.

Leave a Reply